Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2020

Entretien Le Goût Acide Des Conservateurs

Le Goût Acide Des Conservateurs (LGADC) : une pochette de disque qui m’évoque les couvertures des livres de vulgarisation scientifique des années 70.

 

Coïncidence, au moment même où le défunt Palais de la Découverte de Paris (PDLDDP) vend à la découpe aux enchères son matériel d’exposition pédagogique coloré qui a émerveillé ou ennuyé des générations de gamins.

Ils étaient beaux ces appareils beaux comme des jukebox ou synthétiseurs analogiques de la collection du chanteur Christophe qui ont été vendus aussi aux enchères récemment.

 

Heureusement tous les synthés et boîtes à rythmes ne sont pas dans les vitrines de collectionneurs mais bien vivants dans les studios de musiciens comme le duo formé par Fred Louvat et Yann Lélias.

 

 

1_Vous avez choisi un nom de groupe qu’on ne peut pas oublier, ça vient d’où ? Une enquête de 60 millions de consommateurs sur les additifs alimentaires ? Et le titre de votre album Iskachrome ? J’ai trouvé que c’était le nom d’un cheval de course né en 1974…

 

Il y a quelques années, avant d'aller répéter, nous mangions sur le pouce des salades de supermarché en barquette. Un soir, Fred m'a dit : "tu le sens le gout acide des conservateurs ?" Voilà comment nous avons retenu cette phrase pour le nom de notre groupe. Le nom de notre album est en effet le nom d'un cheval ! (On garde le pourquoi du comment secret)

 

2_Vous avez sorti un premier disque sous ce nom en trio qui faisait le lien avec votre précédent groupe Alice the Goon en conservant une instrumentation rock, vous êtes passés à un instrumentarium électronique au départ du batteur ou vous partiez déjà vers ça ?

 

Nous nous sommes retrouvés à 2 fin 2017, puis peu de temps après, on nous a proposé une première partie au 106 à Rouen. Nous étions à ce moment un peu en réflexion sur la suite, mais nous avions très envie de jouer ! Nous avons donc très rapidement et dans l’urgence construit un set en laissant la guitare et la batterie de coté pour proposer une formule avec synthés, basse et boîtes à rythme. C’était stressant car la date du concert était assez proche, nous avions seulement quelques semaines pour proposer un set qui tienne la route. Mais ce fut une très bonne expérience. Nous avons donc décidé de continuer dans cette voie.

 

3_Vous vous imposez une discipline de composition régulière ? Vous avez un studio à la maison à disposition quand vient l’inspiration ?

On essaye de se bloquer ensemble 2 heures par semaine pour composer et répéter à la maison ou dans un local de répétition. Il y a aussi un travail d'écriture en solitaire chacun de notre coté. On privilégie l’enregistrement dans un studio, mais nous avons le matériel pour enregistrer nous-même. Avec cette crise sanitaire, nos habitudes sont un peu chamboulées et nous sommes un peu en stand-by créatif depuis quelques mois, mais ça va revenir !

 

4_S’il y a un domaine où on ne peut pas dire « c’était mieux avant » c’est celui de la lutherie électronique, depuis quelques années le néo- analogique permet d’avoir du matériel fiable et abordable, vous utilisez le même matériel en concert et en studio ? (Si ça vous branche vous pouvez vous lâcher là-dessus je suis un grand malade des synthés…)

 

Faire de la musique avec des synthés est venue petit à petit. Dans notre précédent groupe de rock, Fred utilisait déjà un petit orgue pour ajouter quelques leads… et puis au fil des années, nous avons accumulé quelques synthés simplement pour le plaisir de s'amuser avec. Quand le goût acide des conservateurs s'est concrétisé dans sa formule électro, il fallait passer aux choses sérieuses ! Cela a pris quelques temps avant de trouver une configuration que nous pouvions plus ou moins maitriser sur scène avec notre petite expérience. Je ne voulais pas utiliser de laptop sur scène, car cela me coupe un peu tout mon plaisir de jouer live, donc naturellement, on a commencé avec des instruments électroniques simple et abordables. Notre configuration est assez sommaire, Fred joue des lignes de basse et fait aussi des percussions avec une cymbale et des piézos le tout passé dans des effets. Sa voix est également traitée avec un processeur d'effet voix. Moi j'utilise une boite à rythme cyclone TT78, synchronisée avec un Minibrute Arturia qui me sert principalement pour jouer des basses et j'utilise alternativement un Casio MT65 ou un Roland RS09 pour faire des nappes et mélodies. Nous avons également un sampler sp404 pour envoyer des sons de percussions ou des nappes bruitistes. Globalement, nous avons enregistré notre disque comme nous le jouons sur scène. Nous avons ajouté quelques pistes ambient en plus pour étoffer un peu, mais on reste vraiment proche de ce que nous produisons sur scène.

 

5_Avec des parties rythmiques minimalistes, une basse entêtante, des nappes synthétiques oniriques, des séquences obsédantes, un chant pop presque récitatif vous réussissez à créer de belles ambiances immersives entre krautrock à la Cluster / Harmonia et post new wave à la Algebra Suicide ou X Ray Pop. En soit ce n’est pas une question mais vous pouvez commenter 

 

Pas grand chose à ajouter si ce n'est que ce son que nous avons sur scène et sur disque, s'est construit sans vraiment de plan ou de références établies. Je crois que l'idée première était de marquer une rupture avec notre précédent groupe de rock, de partir presque à l'opposé… à l'époque, j'avais été marqué par Beak le groupe Geoff Barrow qui avec très peu de moyen propose toujours des ambiances et une identité très forte. On est pas du genre à arriver en répétition en se disant "faisons un titre à la manière de". On pose souvent les bases de nos titres en improvisant tout les 2. Si on valide le brouillon, Fred va écrire des paroles et on va structurer le morceau. On essaye de ne pas se fixer trop de barrière. On suit nos inspirations du moment. On a se besoin commun de travailler sur des ambiances froides, lentes et de suspendre le temps.

Concernant les groupes que tu cites, nous en écoutons bien sur régulièrement parmi ceux que tu cites mais également des tas d'autres styles également. En ce moment Fred est dans une période Elvis Presley et Chet Baker ! Moi, je me fais un revival rock/folk 70's, Neil Young, Cat Stevens, un peu de vieux Pink Floyd… les classiques. On part vraiment dans tout les sens dans ce qu’on écoute tous les jours, pas de barrières, du mainstream au plus confidentiel.

 

 

6_Il y a une thématique écologique sous-jacente sur l’album il me semble, non ?

 

Oui bien sur, Fred qui écrit les paroles, est très sensible à cette question.

 

7_Vous êtes bien en cohérence avec les autres publications du label ERR REC comment s’est passé la connexion ?

 

La rencontre s'est faite très simplement. Nous avions enregistré 6 titres, et j'ai contacté Gilles du label Err Rec qui a dit Banco dans les 10 mn après lui avoir envoyé l'album ! Il nous a demandé d'ajouter 2 titres pour faire un album complet. Nous avons passé l'été à composer  2 nouveaux titres, cette fois à la maison. Ensuite, nous nous sommes rencontrés plusieurs fois et le courant est vraiment super bien passé ! On est super fier d’avoir notre album parmi ce catalogue de grande qualité et hyper heureux de s’être fait de nouveaux copains.

 

8_Graphiquement la pochette de votre album me rappelle celle d’Ash Ra Tempel « New Age Of Earth », c’est une référence pour vous ?

https://www.discogs.com/fr/Ash-Ra-Tempel-Manuel-G%C3%B6tt...

 

La conception de la pochette est signée Bolanile Matté du label Err Rec. C'est elle qui fait la création de toutes les pochettes du label, Ils sont très attachés à avoir cette cohérence graphique sur leurs sorties. Je ne pense pas que ce soit une référence au groupe Ash Ra Tempel. Il faudrait demander à Bolanile. En tout cas j'ai découvert ce groupe il y a à peine 1 mois ! j'aime beaucoup l'album que tu cites.

 

9_Elle m’évoque aussi des tubes à essais, est-ce que chacun de vos morceaux est une expérience de petits chimistes ?

 

Quand nous avons découvert la pochette, c'est également ce à quoi nous avons pensé : des tubes à essai. Cela peut-être un clin d’œil en effet. Produire des textures sonores s'apparente à une sorte de travail de chimiste amateur.

 

 

10_Un petit jeu pour finir :

 

J’ai découvert votre groupe précédent Alice the Goon que je ne connaissais pas.

 

Je vous propose des morceaux « Alice », vous me dites Stop ou Encore et un petit commentaire ?

 

Alice Cooper « Hallowed Be My Name”

https://youtu.be/Gmo_WxfvNL4

 

On ne s'est jamais vraiment penché sur la discographie d'Alice Cooper

"Stop"

 

Eddy Mitchel “Alice

https://youtu.be/JBp5qQrgMGI

Encore, même si on préfère les yeux couleur menthe à l’eau.

 

Alice “Il vento caldo dell'estate”
https://youtu.be/0Ahwev5CqBg

Encore, l’intro est imparable. Entendu des 100aine de fois, mais ça marche toujours. On peut classer ça un peu dans l’italo-disco non ?

 

Alice Donut “Love Rollercoaster “

https://youtu.be/KPzjxmIRDDI

je ne connais pas ce groupe… mais dans le genre je suis pas trop fan. La voix est pas tip top.

Je préfère Biafra ! (je viens de voir qu’ils étaient signés sur le label de Jello Biafra, pas un hasard du coup !)

 

Alice Coltrane “A Love Supreme”

https://youtu.be/89c00fGC838

On ne connaissait pas. Encore.

 

Pierre Perret “Alice

https://youtu.be/UTIIiz-kHDI

ouais bon… non.  Stop

 

Alice Dona “C’est pas Prudent »

https://youtu.be/tT7lioFpo2o

 ça c’est très bien, on valide. Encore

 

Alice « Axis »

https://youtu.be/8HwcKdIR28c

un bel ovni underground et obscure comme on aime à chiner sur youtube : Encore

 

Franky Vincent « Alice ça Glisse »

https://youtu.be/rTxFN6Oyom8

 Stop ?

 

 Les albums de LGADC :

https://legoutacidedesconservateurs.bandcamp.com/

 

A signaler aussi Projet de Vie, les enregistrements en solo de Yann dans une veine minimal électro à l’ancienne comme on aime :

https://projetdevie.bandcamp.com/

https://err-rec.bandcamp.com/

 

le gout acide des conservateurs.jpg

 

 

 Une sélection de morceaux proposée par le groupe :


My north Eye, c’est le one man band de Yann Lafosse notre compagnon de route.
Nous avons fait quelques tournées avec lui et c’est toujours un immense plaisir.
Il pratique une folk sombre et minimalisme sans concessions.
https://mynortheye.bandcamp.com/track/how-many

Aña c’est Amandine et David, on se côtoie depuis bientôt 20 ans.
David possède un don précieux pour enregistrer.
Pour presque chaque album, nous faisons appel à ses services.
Amandine, tourne également en solo dans toute l’Europe avec son projet solo : « Moonya »
https://anawave.bandcamp.com/track/one-hundred-birds

Yan Hart-Lemonnier, c’est le copain d’Angers, il a mixé notre album, toujours de bon conseil, à l’écoute.
Il a dirigé le label Ego Twister pendant pas mal d’années.
https://yanhartlemonnier.bandcamp.com/track/l-ge-dor

On reste dans la famille avec le génial Bernard Grancher. Nous avons quelques projets en commun qui ne vont pas tarder à sortir début 2021.
Bernard est un véritable boulimique de sons et de bidouillages en tout genre, il sort 3 disques par an !
https://gbbgarkestra.bandcamp.com/track/la-famille-id-ale

Nuisible, un groupe à des années-lumière de notre univers, mais Julien et Alex sont des copains avec qui nous avons partagés pas mal de soirées. Pendant des années, nous avons côtoyé les mêmes locaux de répétitions… forcément ça créé des liens.
https://terrainvaguerecords.bandcamp.com/track/two-sided-...

Ellah A. Thaun, c’est notre dernière grosse baffe en concert.
Un univers singulier et vraiment personnel, on est pas dans la pose, c’est viscéral et ça se sent.
https://ellahathaun.bandcamp.com/track/nuclear-kiss

Julien Thomas, on l’a rencontré via Yan Hart Lemonnier.
Expert en cosmic music, Julien produit avec une facilité déconcertante de longues plages ambient. Un grand talent !
https://julien-thomas.bandcamp.com/album/le-long-de-la-ch...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17:22 Publié dans Entretiens | Commentaires (0)

Écrire un commentaire